Message de la gendarmerie

Les cambriolages contre les résidences (principales/secondaires)  sont pregnants dans le département du Gers. Les faits de délinquance portent généralement sur :

Vols bijoux,
Vols de numéraire (caisse, coffre fort, ….)
Vols divers ( outillage, électro-portatif, métaux, matériel informatique ou vidéo, matière première …)
Vols biens de consommation (nourriture, boissons, ….)
Vols de carburants (sur engins, véhicules, dans les cuves et récipients de stockage)
Vols de véhicules ou accessoires (vols d'opportunité ou réalisés par des filières bien organisées).

Une analyse démontre que, dans la plupart des cas, les atteintes aux biens ont été commises dans des locaux ouverts ou fermés mais non particulièrement protégés, facilitant en cela l'action des cambrioleurs. Les délinquants recherchent le maximum de profit en prenant un minimum de risques. Il est donc nécessaire de compliquer leur action, par l'application de mesures de sûreté simples découlant souvent du bon sens et d'essayer de changer certaines habitudes.

On estime qu'il faut entre 3 et 6 minutes au délinquant pour commettre son méfait. Parce que le voleur agit rarement au hasard, il est primordial de diminuer la vulnérabilité des locaux ou habitations, en renforçant leur protection par des moyens mécaniques ou électroniques ou humains. Les mesures qui seront envisagées, doivent être proportionnelles aux valeurs à protéger. Le but est d'obliger le délinquant à augmenter ses efforts pour arriver à ses fins. Accroître le risque qui pèse sur lui d'être rapidement détecté, identifié et arrêté, mais également diminuer l'intérêt de la cible visée en réduisant les gains potentiels.

Chaque lieu ayant sa particularité, une étude de protection individuelle semble le plus adapté.
Pour vous guider, le groupement de gendarmerie départementale du Gers vous propose  quelques plaquettes informatives sur les risques encourus et les mesures pouvant être mises en œuvre pour se préserver de ces atteintes :

Comment se protéger des cambriolages dans les résidences

Les séniors face aux risques de délinguance

 

<< Retourner à la page précédente